Dans le cadre de sa visite en France le premier ministre du Japon Shinzo Abe a appelé à la promotion des échanges entre les deux pays par l’entremise de la cuisine nippone, ou washoku.

 

Le washoku a été inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO l’an dernier.

M. Abe en est à la cinquième étape de sa tournée européenne. Il a assisté à une réception à la résidence de l’ambassadeur du Japon lundi. Le président français François Hollande était également présent.

Selon M. Abe les cuisines française et japonaise partagent un goût du naturel et mettent l’accent sur les ingrédients de base. Il a ajouté que les échanges entre les chefs français et japonais allaient donner un nouveau souffle au monde culinaire.

Les invités ont eu droit à des plats de saison tels que des beignets de pousses de bambou et des galettes de riz enveloppées dans des feuilles de cerisier en saumure. Ils ont aussi goûté à des plats français faisant appel à des ingrédients japonais, dont le boeuf de première qualité wagyu.

M. Abe a visité le centre culturel japonais à Paris, où se déroule actuellement une exposition sur les arts traditionnels et les dessins animés nippons.

Le premier ministre donnera un discours au siège de l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économiques, à Paris aujourd’hui pour commémorer l’entrée du Japon dans cette organisation il y a cinquante ans. On s’attend à ce que son discours porte sur sa politique économique.

 

 

Le Japon et la France discutent du développement conjoint d’équipements de défense

 

Le premier ministre japonais Shinzo Abe et le président français François Hollande ont également convenu d’entreprendre des discussions sur le développement conjoint d’équipements de défense, incluant les drones.

M. Abe a indiqué que le Japon contribuera à bâtir la paix et la prospérité mondiales, en accord avec sa politique proactive de contribution à la paix. M. Hollande a exprimé son soutien à la position de M. Abe.

Les dirigeants se sont également mis d’accord pour coopérer dans le développement d’ASTRID, la prochaine génération de réacteur nucléaire, de même que de technologies de traitement des déchets nucléaires.

MM. Abe et Hollande ont confirmé qu’ils travailleront de concert avec les autres pays du G7 pour s’assurer que l’élection présidentielle de ce mois-ci en Ukraine se déroule de façon pacifique et démocratique, avec une participation de toutes les régions. Les deux dirigeants se sont entendus pour chercher une solution diplomatique à la crise ukrainienne.

M. Abe a ajouté que M. Hollande et lui partagent la même position à l’effet que les préoccupations sécuritaires croissantes en Europe et en Asie de l’Est rendent plus nécessaire que jamais une collaboration rapprochée entre les deux pays. Il a précisé qu’ils entendent contribuer à la paix et à la stabilité mondiales de même qu’à la croissance économique et au développement de la culture.

Selon M. Hollande les deux hommes ont renforcé les liens entre les deux pays dans les domaines économiques, sécuritaires et culturels.

 

 

Source: NHK

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire