La police japonaise, qui enquête sur la disparition de sept personnes, a arrêté mercredi cinq personnes d’une même famille qui seraient impliquées dans des meurtres en série.

 

Le compagnon de la principale suspecte, Miyoko Sumida, 64 ans, les deux fils de cette dernière, et le mari d’une victime dont le corps avait été découvert à la mi-octobre dans la maison familiale dans l’ouest du pays, ont été interpellés, a indiqué un porte-parole de la police.

Des mandats d’arrêt ont également été délivrés contre trois autres personnes de la même famille, selon le Mainichi Shimbun et d’autres médias.

Le 16 octobre, la police avait mené une vaste fouille de cette maison dans la préfecture de Hyogo et découvert deux corps nus de femmes et un troisième sous les fondations.

Cette semaine un quatrième corps a été découvert coulé dans du ciment dans un bidon repêché en mer.

Depuis les premières découvertes macabres, la police essaye d’établir un lien entre ces meurtres en série et Miyoko Sumida, qui avait été condamnée en justice pour avoir battu à mort une femme de 66 ans et avoir coulé son corps dans du ciment l’an dernier.

La maison, vide depuis une dizaine d’années, où les policiers ont découvert les trois premiers corps, était auparavant occupée par un parent de Miyoko Sumida.

L’affaire passionne d’autant plus les médias et le public que le Japon est un des pays où la criminalité demeure faible.

 

Discussions

Laisser un commentaire