Les ministres de la Défense du Japon et des Etats-Unis ont convenu de s’opposer à toute action qui menacerait le contrôle administratif par le Japon des îles Senkaku, ces îles situées en mer de Chine orientale, déjà administrées par l’Archipel, mais revendiquées par la Chine et Taïwan.

 

Le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, et son homologue américain Chuck Hagel, ont tenu une conférence de presse à l’issue de leurs discussions, hier lundi à Washington.

M. Onodera a déclaré que les îles faisaient partie inhérente du territoire japonais, à la fois du point de vue historique et de celui de la législation internationale. Il a précisé avoir confirmé avec M. Hagel que leurs deux nations s’opposeraient à toute tentative unilatérale de perturber ce statu quo.

M. Hagel a déclaré pour sa part que le gouvernement américain ne prend pas partie en cas de dispute territoriale mais il a rappelé que les îles Senkaku se trouvaient sous la gestion japonaise et étaient donc en tant que telles couvertes dans le cadre du Traité de sécurité nippo-américain.

Il a confirmé que Washington s’opposerait à toute tentative unilatérale et coercitive d’enfreindre les droits administratifs du Japon.

Cette discussion intervient alors que des navires appartenant au gouvernement chinois ont à plusieurs reprises pénétré dans les eaux territoriales japonaises jouxtant les îles Senkaku.

Discussions

Laisser un commentaire