Le leader de la formation d’opposition Votre parti a décidé de ne pas coopérer avec le Parti de la restauration du Japon lors des prochaines élections à la Chambre haute.

 

Cette décision est liée aux commentaires d’un des deux leaders du Parti de la restauration sur les femmes forcées à se prostituer pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Les deux formations envisageaient de collaborer pour présenter des candidats dans 25 circonscriptions pour les sénatoriales qui auront lieu cet été.

Le coresponsable du Parti de la restauration Toru Hashimoto est critiqué au Japon et à l’étranger après avoir déclaré que les « femmes de réconfort » étaient nécessaires au maintien de la discipline militaire.

Cet euphémisme désigne les femmes, pour la plupart asiatiques, forcées à l’esclavage sexuel dans des bordels pour soldats japonais.

M. Hashimoto a expliqué dimanche à Shintaro Ishihara, qui codirige le parti, que ses propos ont été déformés. Il a ajouté qu’il était désolé d’avoir causé des problèmes pour son parti.

Les membres du parti ont convenu de conserver la direction actuelle, mais certains membres font savoir que leur formation ne pourra pas éviter les répercussions négatives des remarques de M. Hashimoto lors des prochaines élections.

 

 

Nippon connection –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Discussions

Laisser un commentaire