Le principal parti de droite japonais, favori aux élections législatives du 16 décembre, a promis aujourd’hui de redéfinir la doctrine militaire nippone pour donner le droit aux forces d’autodéfense d’intervenir en faveur d’un allié.

 

Le Parti libéral-démocrate (PLD), dirigé par Shinzo Abe, s’est engagé à « clarifier les droits à l’autodéfense, y compris à l’autodéfense collective », s’il remporte comme prévu le scrutin et remplace le Parti Démocrate du Japon (PDJ, centre gauche) aux commandes de l’Etat.

Les gouvernements japonais successifs se sont souvent interrogés sur le droit des forces d’autodéfense d’aider ou non des armées alliées ciblées par une attaque.
La dernière position officielle en date stipule que le Japon ne pourrait intervenir dans ce cas précis, afin d’éviter d’être entraîné, par exemple, dans une guerre aux côtés de ses alliés américains.

 

Discussions

Laisser un commentaire