Le groupe japonais d’électronique, d’informatique et de systèmes de télécommunications NEC a annoncé vendredi un retour au bénéfice net lors du premier semestre de l’exercice en cours, grâce à une réduction des coûts et une hausse de ses ventes d’infrastructures pour le réseau LTE.

 

NEC a dégagé un bénéfice net de 8 milliards de yens (80 millions d’euros) sur la période avril à septembre 2012, contre une perte de 11 milliards il y a un an. Son bénéfice d’exploitation s’est envolé à 47,4 milliards de yens, contre 6,8 milliards il y a un an.

Le chiffre d’affaires a totalisé 1.447,8 milliards de yens (14,5 milliards d’euros), en hausse de 0,3%. Ces chiffres correspondent aux estimations communiquées récemment par NEC au marché.

Le groupe a expliqué cette nette amélioration des résultats principalement par « une hausse des ventes de l’activité solutions informatiques et des réseaux d’infrastructures télécoms », ainsi que par « la mise en oeuvre de réformes structurelles ».

NEC avait annoncé en janvier la suppression de 10.000 emplois dans le monde, dont 7.000 au Japon, après avoir essuyé une perte de 110 milliards de yens (1,1 milliard d’euros) sur l’exercice 2011/12.

Il y a une semaine, le groupe a revu ses prévisions de résultats semestriels en nette hausse, provoquant un bond de presque 11,5% de son titre à la Bourse de Tokyo.

L’entreprise est notamment en train d’installer des systèmes de transmission pour la technologie à très haut débit LTE, proche de la quatrième génération cellulaire.

Dans son communiqué de vendredi, le groupe réitère ses prévisions de résultats pour l’exercice en cours. Comme en juillet, il s’attend à dégager un bénéfice net de 20 milliards de yens pour l’ensemble de l’année, un bénéfice opérationnel de 100 milliards de yens et à réaliser un chiffre d’affaires de 3.150 milliards de yens.

Discussions

Laisser un commentaire