Aujourd’hui, les arrondissements de Shibuya et Setagaya ont remis les premiers certificats d’union à des couples homosexuels.

 

Koyuki Higashi, 30 ans, et Hiroko Masuhara, 37 ans, étaient le premier couple à recevoir leur certificat à la mairie de Shibuya, ce matin à 8h30.

« Nous sommes très heureuses d’être officiellement reconnues en tant que famille dans la ville où nous vivons », a déclaré Masuhara.

Cette décision de délivrer des certificats, prise par la mairie de Shibuya, est une avancée significative pour l’égalité des droits des minorités sexuelles au Japon.

Cela permettra notamment aux couples de même sexe de déclarer un logement ensemble. Ils pourront se rendre mutuellement visite à hôpital, acte réservé uniquement à la famille, signer des autorisations en cas d’actes chirurgicaux et devenir bénéficiaire de prestations d’assurance.

La mairie a également déclaré qu’elle allait divulguer publiquement les noms des entreprises qui refusent leurs services aux couples homosexuels.

Malgré cette avancée, ce certificat reste non reconnu juridiquement.

Le Premier ministre Shinzo Abe et d’autres hauts responsables du Parti libéral-démocrate ont montré une certaine réticence envers la légalisation des mariages homosexuels, citant l’article 24 de la Constitution, qui stipule que « le mariage doit être basé uniquement sur le consentement mutuel des deux sexes. »

« Selon la loi, nous ne sommes que des amis qui vivons en tant que colocataires », a déclaré Higashi. « Mais je souhaite me marier avec Hiroko au Japon. »

certificat-homosexuel-shibuya

Le premier couple gay uni civilement à Shibuya.

Bien que les temps changent pour les minorités sexuelles au Japon, les préjugés existent encore, et tous ne sont pas prêts à annoncer qu’ils sont homosexuels.

Un homme d’une cinquantaine d’année vivant à Shibuya et son compagnon sont réticents à l’idée de révéler leur relation.

« Mon partenaire dit que nous sommes heureux, même sans certificat » dit-il.

L’arrondissement de Setagaya a également commencé à délivrer des certificats après avoir demandé aux couples homosexuels de signer une liste de serments.

Contrairement aux certificats délivrés par Shibuya, qui sont basés sur un décret, Setagaya n’a pas le même pouvoir administratif auprès des entreprises. Mais les partisans du mariage homosexuel gardent espoir.

Selon Aya Kamikawa, membre du conseil municipal, la nouvelle politique de la mairie, en dépit de son manque de puissance administrative, « conduira à la visualisation des problèmes rencontrés par les couples homosexuels, ainsi que leurs besoins. »

Kamikawa a été élue en 2003, après avoir déclaré publiquement qu’elle avait des troubles d’identité sexuelle.

« Bien qu’il existe de nombreux obstacles pour généraliser le décret de Shibuya, la « méthode Setagaya » peut être reproduite dans toute les municipalités », a déclaré Kamikawa.

Les gouvernements municipaux, dont Yokohama, Naha et Takarazuka dans la préfecture de Hyogo, envisagent également de soutenir les minorités sexuelles.

certificat-reconnaissance-couples-homosexuels-tokyo

Un nombre croissant d’entreprises commencent également à inclure les couples homosexuels dans leurs services.

La compagnie d’assurance Lifenet permet depuis le 4 novembre aux couples homosexuels de bénéficier des prestations de décès de leur partenaire s’ils présentent leurs cartes de résident, prouvant qu’ils vivent ensemble. L’assureur ASMO propose une prestation similaire depuis Octobre.

Les opérateurs téléphoniques accordent des remises aux familles lorsqu’ils effectuent des appels vers leur domicile. L’opérateur KDDI fera profiter de cette formule familiale à toute personne présentant un certificat délivré par Shibuya ou Setagaya.

 

Source : Asahi Shimbun

Discussions

Laisser un commentaire