Malgré le fait que le Japon soit connu pour son côté conservateur, certaines cultures sont tout de même bien accueillies. C’est le cas du Dancehall venu tout droit de Jamaïque.

 

Ce qui a permis de faire découvrir en majeure partie ce mouvement au grand public doit être le « mini documentaire » réalisé par Bose sur le Dancehall au Japon.

Tout d’abord, pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est le Dancehall, je vais le définir brièvement. Le Dancehall est un style de danse d’origine jamaïcaine découlant du Reggae étant le plus généralement énergique et passionné. Vous allez découvrir ce monde à part dans ce Japon que nous aimons tant.

 

Mighty Crown crew du Sound System à la japonaise

mighty-crown

On peut dire que c’est grâce à ce groupe de MC et Selecta japonais originaire de Yohokama que tout a commencé. Malgré les nombreuses défaites qu’ils ont essuyés juste à cause de leur origine japonaise, ils ont continué de participer à des Clashs de Sound System et cela fini par payer.

En effet, en 1999 ils gagnèrent la World Clash à Brooklynn contre 3 Crew Jamaïcains qui étaient respectivement Bass Odyssey, Killimanjaro et Tony Matterhorn. Ils furent les premiers asiatiques à avoir gagner contre les Jamaïcains, c’était un vrai exploit.

Très rare ont été ceux qui ont pu battre les Jamaïcains à un concours de Sound system et Mighty Crown avait réalisé cette exploit. Grâce à leur victoire, le Japon découvrait un tout nouvel univers !

Il n’était pas très apprécié avant leur victoire dû à leur musique, différente de ce que le public avait l’habitude d’entendre, mais après leur victoire, ils sont devenus une sorte de fierté pour le Japon : Mighty Crown ou le premier crew de Sound System Japonais à avoir gagné un concours international de Reggae.

 

La Dancehall Queen : Junko

junko_13

En 2002, Junko Kudō alias Junko fut la première danseuse non-jamaïcaine à gagner le titre de Dancehall Queen, à Montego Bay en Jamaïque. Sa victoire a permis d’ouvrir les portes de ce concours à beaucoup plus de personnes, et depuis, des danseuses du monde entier y participent.

Après avoir gagné ce titre de Dancehall Queen à 24 ans, elle est devenue mondialement connue et grâce à ce succès, elle participa à des clips, concerts ou même évènements traitant du Dancehall. Elle finit même par donner des cours de danse au Japon.

 

Une voie difficile mais qui trouve son public

tumblr_n8un7pGrKL1tdjr62o1_500

Grâce essentiellement à Mighty Crown et à Junko, une nouvelle scène s’est ouverte au Japon, celle du Dancehall. Malgré des cultures et coutumes très différentes, le Dancehall au Japon trouve de plus en plus ses marques. C’est devenu un mode de vie pour beaucoup de japonaises.

Elles vivent, respirent, chantent, dansent et s’habillent en s’inspirant des Jamaïcaines ( spécialement des dancehall queens bien sûr ). Il faut comprendre que ce n’est pas juste « de la musique » pour elles, c’est devenu un mode de vie. Bien que le Japon soit un pays où l’individualité est très peu présente, ces filles n’ont pas peur de montrer leur indépendance.

Un «nouveau souffle » qui s’étend sur l’archipel avec de plus en plus de jeunes filles se mettant à faire du Dancehall, c’est un moyen pour elles de s’exprimer au-delà de leur apparence et de gagner en confiance par la danse. Elles découvrent à nouveau leurs corps en avançant dans le Dancehall et ses bases avec énergie et passion !

Même si la société japonaise était d’origine peu accueillante à cette diversité, la culture jamaïcaine commence à se populariser de plus en plus, que ce soit à Yokohama, à Osaka ou à Tokyo.  Elle commence même à trouver endroits pour planter ses racines afin de pouvoir se développer dans l’archipel nipponne.

 

Voici la vidéo de Bose présentant le Dancehall au Japon dans le cadre de leur campagne #ListenForYourself :

D’après vous, le Reggae-Dancehall a-t-il sa place au Japon ? Laissez moi connaitre vos impressions ci-dessous 😀 !

Discussions

Laisser un commentaire