Les ventes de véhicules neufs au Japon, hors mini-modèles, ont reculé de 15,6 % en mars par rapport à l’an dernier.

 

L’association nationale des concessionnaires vit là les effets de l’arrêt d’un système de subvention publique à l’achat de voitures peu gourmandes en énergie, similaire à notre prime à la casse.

Un total de 420 069 véhicules neufs ont été écoulés dans l’archipel au mois de mars, a précisé l’association dans un communiqué.

Les autorités japonaises ont versé pendant une bonne part de l’année 2012 des aides aux acquéreurs de véhicules économes en carburant.

Cette initiative a soutenu les ventes locales du secteur jusqu’à la fin de ce programme, en septembre.

Depuis, la comparaison des données avec les chiffres dopés de l’an dernier est peu flatteuse.

Dans le détail, 369 703 voitures de tourisme ont été écoulées en mars, soit une baisse de 16,7 % sur un an.

Les ventes de camions et camionnettes ont pour leur part reflué de 6,7 %, à 48 282 unités, et celles de bus ont diminué de 15,8 %, à 2 084 exemplaires.

Ces chiffres ne comprennent toutefois pas les modèles de moins de 660 cm3, comptabilisés à part et dont les ventes ont cédé 2,7 % en mars sur un an pour s’établir à 247 060 unités.

En 2012, grâce aux dispositions particulières prises par l’État pour redonner du tonus au secteur de l’automobile affecté par la morosité économique et le séisme du 11 mars 2011, les ventes avaient rebondi de plus de 25 %.

Cette année, une embellie économique est espérée grâce à des mesures de relance récemment mises en place par le gouvernement de droite arrivé au pouvoir fin décembre.

Si leurs effets sont encore incertains, le moral des consommateurs tend déjà à remonter et leur propension à l’achat de biens pourrait suivre.

 

Les Etats-Unis font pression sur l’industrie automobile nipponne et les assurances

 

Des représentants américains du commerce pressent le Japon d’ôter ses barrières commerciales et d’ainsi permettre une compétition équilibrée dans ses secteurs de l’automobile et des assurances.

Le représentant au Bureau du commerce américain a fait ce commentaire dans son rapport annuel rendu au Congrès ce lundi.

Le document indique que l’importation japonaise de véhicules et de pièces automobiles américains demeure faible en raison des normes trop strictes concernant la sécurité et l’environnement.

Selon le rapport, la Poste japonaise appartenant au gouvernement empêche une compétition équitable dans le secteur des assurances-vie. Il presse le gouvernement d’interdire la poste d’élargir l’étendue de ses services financiers.

Le représentant au commerce américain appelle également le Japon à ouvrir son marché du riz, indiquant que les consommateurs nippons achèteraient du riz américain de haute qualité s’il était accessible facilement.

Tokyo impose des tarifs élevés sur le riz importé pour protéger l’agriculture domestique.

Les Etats-Unis feront vraisemblablement pression sur le Japon au sujet de ces questions lors de discussions pour un accord de partenariat transpacifique de libre-échange.

 

Discussions

Laisser un commentaire