Selon une commission onusienne, les autorités japonaises ont sous-estimé les doses de radiation auxquelles les techniciens de la centrale de Fukushima ont été exposés dans la phase initiale de la crise nucléaire, en 2011.

 

Dans son dernier rapport, la Commission scientifique sur les effets des radiations atomiques des Nations unies fait part de ses doutes sur les estimations du gouvernement japonais et de la Compagnie d’électricité de Tokyo, l’opérateur de la centrale.

Les membres de la commission ont examiné les dossiers de 25 000 techniciens employés dans le complexe nucléaire jusqu’au mois d’octobre dernier. Douze personnes auraient notamment subi de très fortes doses de radiation.

La commission onusienne estime donc que le gouvernement japonais et TEPCO ont négligé les effets de l’iode radioactif, dont la demi-vie est parfois bien plus courte que pour d’autres substances du même type.

Les enquêteurs soulignent par ailleurs la lenteur des relevés effectués. Selon leurs conclusions, les estimations actuelles seraient inférieures de 20% aux données réelles.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire