Selon la police, 9 personnes ont perdu la vie après qu’un puissant séisme a secoué hier soir le sud-ouest du Japon.

 

Le tremblement de terre d’une magnitude de 6,5 survenu hier à 21h26 a atteint le niveau 7, niveau maximum sur l’échelle d’intensité sismique japonaise dans la ville de Mashiki (Kumamoto).

Aucune alerte au tsunami n’a été émise et aucune anomalie n’a été détectée dans les 3 centrales nucléaires de la région.

Selon NHK, Les neuf personnes décédées sont composées de trois hommes et quatre femmes âgés de 54 à 94 ans vivant à Mashiki, ainsi qu’un homme de 29 ans et une femme de 68 ans résidant dans le quartier Higashi de la ville de Kumamoto.

seisme-kumamoto-japon

Crédit : @hideki_honda001

Plus de 860 personnes ont été traitées pour des blessures, dont 53 graves. Selon le gouvernement, près de 44 400 personnes ont trouvé refuge dans l’un des 500 sites de la région.

La forte secousse a entraîné l’effondrement de nombreuses maisons ainsi que des incendies. Le château de Kumamoto a également été endommagé.

chateau-kumamoto-seisme-Japon

Crédit : @ltm326

De nombreuses répliques ont lieu dont une atteignant le niveau 6 sur l’échelle sismique japonaise et 14 atteignant le niveau 5.

L’origine du séisme se situe à une profondeur d’environ 11 km. Il s’agit du premier tremblement de terre au Japon à atteindre le niveau 7 depuis le violent séisme du 11 mars 2011.

Sources : Japan Today / NHK / Nihon TV / ANN

Discussions

11 Réponses

    • Mélanie Defay

      c’est surtout qu’on part du principe qu’une centrale va exploser a chaque fois qu’on a un tremblement de terre. en fait les verifications sont normalement faites des qu’une activite de ce type arrive. car le risque zero n’existe pas. mais de la a le rappeller dans l’article et les infos c’est inutile. c’est provoquer de la peur supplémentaire pour la population qui n’en a pas besoin. 🙂

    • Wendy Gaascht

      Vu ce qu’y est arrivé a Fukushima, on peut légitimant ce poser la question. Les retombés radioactifs sont dangereuse et difficilement contrable, j’espère bien que c’est une priorité de l’État de vérifier la sécurité des central après une catastrophe naturel. Et je trouve important d’informer la population que le risque est écarté pour justement contré la paranoïa et les rumeurs.

Laisser un commentaire