La Corée du Nord n’a pas procédé au tir d’une fusée en ce mardi, deuxième journée possible pour le lancement.

 

Les autorités nord-coréennes ont dit précédemment que le tir se ferait entre 7 heures du matin et midi, mais il n’y a pas eu de lancement durant cette période aujourd’hui, mardi.

Le régime de Pyongyang a annoncé lundi sa décision de prolonger d’une semaine, jusqu’au 29 décembre, la fenêtre pour le tir de la fusée. La Corée du Nord explique sa décision en citant un problème technique avec le premier étage de l’engin.

Les dirigeants nord-coréens maintiennent que le tir a pour but de mettre un satellite sur orbite. Mais plusieurs pays croient plutôt que le régime communiste veut en fait, tester un missile balistique de trois étages.

Par ailleurs, le réseau de télévision KBS a diffusé un extrait sonore d’une trentaine de secondes, des propos qu’aurait tenus Ri Yong-ho, l’ancien chef d’état major de l’armée nord-coréenne.

KBS affirme qu’il s’agit d’un discours que M. Ri a prononcé devant des hauts responsables du pays avant d’être démis de ses fonctions en juillet.

Dans l’extrait, la voix affirme que le tir d’un satellite serait tout comme lancer une arme balistique. La voix ajoute que si la fusée était équipée d’une ogive nucléaire, la Corée du Nord pourrait frapper le territoire américain.

Selon le réseau KBS, ces propos appuient la théorie voulant que le projet nord-coréen de lancement a pour but de développer un missile de longue portée pouvant transporter une ogive nucléaire.

 

 

Discussions

Laisser un commentaire