Le prix Nobel de médecine et de physiologie a été attribué lundi au Britannique John Gurdon et au Japonais Shinya Yamanaka pour avoir découvert « que des cellules matures peuvent être reprogrammées pour devenir pluripotentes ».

Leurs découvertes ont « révolutionné notre compréhension du développement des cellules et de l’organisme », souligne l’Institut Karolinska de Stockholm dans un communiqué.

 

Les travaux de John Gurdon, dans les années 60, puis de Shinya Yamanaka au début des années 2000, ont montré que l’évolution des cellules n’était pas irréversible. Ces chercheurs ont fait tourner les horloges à l’envers en ramenant des cellules adultes, très spécialisées, à un état immature et indifférencié, à partir duquel on peut recréer n’importe quel type de cellules.

Cette capacité -la pluripotence- est normalement réservée aux cellules souches de l’embryon: il s’agit de cellules immatures qui se différencient au cours du développement pour former tous les tissus de l’organisme. La transformation en cellules matures, de rein, de peau, de muscles ou de foie, était considérée comme irrévocable. Les travaux de John Gurdon sur les embryons de grenouille, qui ont ouvert la voie au clonage des mammifères, puis ceux de Yamanaka sur les cellules souches, ont renversé ce dogme.

Gurdon a montré que l’on pouvait obtenir des têtards de grenouilles en remplaçant le noyau de l’embryon (qui contient l’ADN de la cellule) par le noyau d’une cellule mature.

 

L’équipe de Yamanaka a réussi à « rajeunir » des cellules de la peau en insérant seulement quatre gènes dans la cellule. Ces travaux ont été publiés en 2006. D’autres travaux ont ensuite démontré que ces cellules redevenues immatures pouvaient se différencier en tout type de cellule de l’organisme.

« En reprogrammant les cellules humaines, ces chercheurs ont créé de nouvelles chances d’étudier les maladies et développer des méthodes de diagnostic et des thérapies », commente l’Institut suédois.

John Gurdon, actuellement attaché à l’Institut Gurdon de Cambridge, est né en 1933 au Royaume-Uni. Shinya Yamanaka est né en 1962 au Japon. Il est actuellement professeur à l’Université de Kyoto (Japon) et affilié à l’Institut Gladstone de San Francisco (Etats-Unis).

 

 

Source: Sipa

Discussions

Laisser un commentaire