En Algérie, un haut responsable du gouvernement affirme qu’un certain nombre de personnes sont mortes dans une opération militaire menée pour libérer les otages qui étaient détenus dans une installation de gaz naturel de ce pays.

 

Au cours d’une allocution télévisée jeudi, le ministre algérien des Communications Mohamed Said a déclaré que même si l’attaque des militaires a permis de libérer certains des otages, il y a eu plusieurs victimes.

Les otages étaient originaires de plusieurs pays. Les gouvernements des pays concernés disent n’avoir pas pu confirmer leur sort.

Le gouvernement algérien a ordonné cette opération pour libérer les otages jeudi, après que des militants ont attaqué un complexe gazier dans l’est de l’Algérie, prenant en otage plusieurs dizaines de citoyens étrangers.

Selon l’agence de presse de l’Etat algérien, l’opération militaire est maintenant terminée.

Mais il y a plusieurs versions contradictoires sur la tournure des événements. Certaines sources disent que les otages ont été libérés tandis que d’autres affirment qu’un grand nombre a été tué.

 

3 Japonais sains et saufs, mais le sort de 14 autres est inconnu

 

Le porte-parole du gouvernement du Japon Yoshihide Suga affirme que trois ressortissants japonais faisant partie des otages détenus en Algérie, sont sains et saufs. Par contre, les autorités nippones ne peuvent confirmer le sort des 14 autres otages.

M. Suga a pris la parole ce vendredi. Selon lui, le diffuseur de l’Etat algérien a annoncé que l’opération militaire menée contre le site de la prise d’otage est maintenant terminée, sans donner d’autres détails sur le sort des personnes détenues.

M. Suga a ajouté que le gouvernement japonais demeure en contact avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, mais les informations fournies restent confuses.

Selon lui, la firme japonaise d’ingénierie JGC Corporation a indiqué au gouvernement que le sort de ses quatorze employés qui se trouvaient à ce complexe gazier demeure inconnu, bien que trois autres employés sont sains et saufs.

Discussions

Laisser un commentaire