Il y a une trentaine d’années, des agriculteurs japonais ont mis au point une pastèque carrée. D’où leur est venue cette idée ? Et pourquoi ce fruit est-il aujourd’hui si prisé ?

 

Si vous vous êtes déjà rendu au Japon, peut-être avez-vous croisé des pastèques carrées sur les étals des épiceries haut-de-gamme. Ce fruit, à la forme peu habituelle, intrigue les pauvres Occidentaux que nous sommes… qui a eu cette drôle d’idée, un jour, de l’inventer ?

L’histoire de la pastèque carrée remonte à une trentaine d’années. Les agriculteurs de la préfecture de Kagawa, dans le sud du pays, cherchent un moyen d’optimiser le transport de ces gros fruits à la chair rosée, dont les Nippons raffolent.

Quand on les empile dans les camions, leur forme ovale ou ronde fait perdre beaucoup d’espace. Et qui dit perte d’espace, dit perte d’argent. C’est alors qu’est venue l’idée de créer une pastèque cubique.

Facile à transporter, facile à empiler, facile à ranger dans le frigo, facile à découper… en somme, le produit idéal.

Pour y parvenir, les fermiers locaux tentent d’abord, sans trop de conviction, de faire pousser le cucurbitacé dans une boîte carrée, pour lui faire épouser sa forme. Bingo !

Nul besoin de produit chimique ni de manipulation génétique pour réussir le pari. Les premières pastèques carrées, garanties sans OGM, sont nées !

 

La pastèque carrée, un produit de luxe

 

La pastèque carrée est bien parvenue à résoudre le problème de logistique des revendeurs, et, cerise sur le gâteau, les consommateurs ont adoré ! À tel point qu’une génération plus tard, ce fruit se vend à prix d’or dans les magasins nippons (plus de 50 euros contre 5 pour une pastèque « normale »).

Il est aujourd’hui un produit de luxe, que l’on déguste lors des grandes occasions, ou que l’on offre orné d’un gros ruban. Oublié l’aspect « pratique », des agriculteurs se sont inspirés de la méthode des anciens pour créer des pastèques en forme de cœur ou de pyramide.

Seul bémol à cette affaire jusque-là rondement menée : son goût. « Coincée » dans sa boîte, la pastèque carrée n’atteint pas son niveau de maturité optimal. D’un point de vue gustatif, on s’approcherait davantage du concombre sucré, que de la pastèque classique…

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: reponseatout.com

Discussions

4 Réponses

Laisser un commentaire