En privilégiant le format physique, CD, DVD ou vinyles, l’archipel fait figure d’exception.

 

Le Japon est le deuxième marché mondial de l’industrie musicale juste derrière les Etats-Unis. Pourtant, l’archipel préfère les CD, les DVD et les vinyles à la musique en ligne.

Alors que les ventes en téléchargement ou en streaming sont en progression, les ventes de musique en ligne ont chuté de plus de 16% sur l’archipel, selon le rapport de la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI).

Au Japon, la vente en formats physiques (CD, vinyles et DVD) représente près de 80% des revenus du marché de la musique, contre 61% en France, et 50% en Grande-Bretagne.

Ce phénomène s’explique par une longue habitude culturelle, selon le Monde, mais aussi par le retard du pays sur le plan du numérique.

 

Des habitudes culturelles fortes.

 

Au Japon, quand il est fan, le consommateur est capable d’acheter jusqu’à dix ou vingt fois le même CD, pour les bonus.

Les maisons de disque et les producteurs ont en effet surfé sur la vague des boys bands, ou des girls bands japonais, qui réalisent les meilleures ventes de musique sur l’île.

Leur astuce : ajouter dans chaque disque un bonus, un poster en édition limitée ou une invitation privée. De plus les Japonais, en grands amateurs de karaoké, apprécient le fascicule qui accompagne le CD, pour les paroles des chansons.

Le Japon, à la traine sur le streaming. Deezer, Google ou Spotify se heurtent aux maisons de disque au Japon, à tel point que ces géants du streaming ne sont pas présents dans le pays.

La vente sur support physique rapporte davantage à l’industrie locale du disque. « L’industrie japonaise est en phase de transition, avec des modèles de ventes numériques encore à leur tout début par rapport aux marchés les plus en pointe », rapporte l’IFPI.

Les amateurs de musique japonais sont donc obligés de passer par des formats physiques.

 

 

Source: Europe1

 

Discussions

2 Réponses

  1. raito

    je pense que cela vient plus du fait qu’ils soient très matérialiste, personnellement mes artistes préféré je veux leur CD sur mon étagère, et non pas uniquement des fichiers qui n’offrent aucune valeur « affective » au produit.

    Tant que les CD (ou nouveau format futur physique) seront disponibles je continuerais avec plaisir d’acheter via ce format, car en plus du côté « j’ai le Graal en main » on a souvent des goodies ou autres, et sa permet des éditions un peu différentes.

    Bref, je ne pense pas que cela changera dans les années a venir, et j espère d’ailleurs que ca ne changera pas tout cours.

    • emma-aima

       » Les maisons de disque et les producteurs ont en effet surfé sur la vague des boys bands, ou des girls bands japonais, qui réalisent les meilleures ventes de musique sur l’île.  »

      Par rapport à ça, il faut savoir que les fans de ces groupes accordent beaucoup d’importance aux ventes de leur groupe préféré et aux classements. Comme geste de fan ils vont facilement acheter plusieurs fois le même CD. C’est quelque chose que je peux comprendre puisque j’ai déjà acheté un CD que j’avais déjà en fichier sur mon PC. J’ai dû mettre un mois à avoir l’idée d’extraire les pistes du CD pour voir si elles seraient de meilleure qualité (je n’ai pas trouvé que c’était le cas). J’ai acheté le CD pas parce que je voulais l’avoir mais parce que je voulais que mon chanteur préféré (un membre d’un boy’s band, comme par hasard) fasse de bons résultats de vente. Je crois que ça ne m’aurait pas choqué de ne jamais recevoir le CD tant que la vente était comptabilisée.
      Il est probable que les bonnes ventes des boy’s band au Japon tiennent plus à cet état d’esprit qu’à l’attachement au support matériel. Les agences d’idols ont juste été de bons commerçants qui ont su transformer un support as been en « point d’amour » pour notre idol qu’on peut même acheter en triple parce que le mot d’ordre « achète autant que tu aimes » est bien passé ^_^(<oui, je suis une fan très stupide, j'ai déjà acheté un CD deux fois)Le désir a été déplacé de "j'achète parce que je veux l'objet" à "j'achète parce que je veux être compté en tant que fan" un peu comme la valeur symbolique d'un vote.

      Sinon il faut aussi prendre en compte qu'un CD asiatique et un CD occidental … est un produit complètement différent \^^/ Ils se défoncent sur le packaging, beaucoup de CD sont de vrais box à goodies. Et il y a des séances de dédicaces, le box CD est donc un support de dédicace. En gros le CD trouve sa valeur matérielle en tant que goodie à même titre que les posters, t-shirt, cahiers et tout et tout davantage que pour la musique qu'il contient. Le point fort de ce goodie étant que les ventes sont comptabilisées et que plus le chiffre est bon plus les fans seront fiers.

      Du moins, en tant que fan de boy's band c'est mon rapport avec les CDs.

Laisser un commentaire