Les baleiniers d’une ville de la côtière du Japon ont décidé de célébrer le début de la saison de chasse à la baleine en découpant une baleine devant un groupe d’écoliers.

 

Dans la ville de Wada, à 100 kilomètres au sud de Tokyo, dans la préfecture de Chiba; une douzaine d’écoliers âgés de dix ans ont observé des ouvriers découper une baleine de 9 mètres dans le cadre d’une excursion éducative, avant d’être servis d’un plat de viande rôtie de baleine.

La pêche à la baleine reste un mode de vie pour les poissonniers de Wada, et ils sont impatients de passer le flambeau à la génération suivante. Les enfants apprennent l’histoire de la chasse, la biologie des animaux et comment cuisiner la viande.

Les baleiniers disent capturer et chasser la baleine depuis des siècles.
La saison de chasse de cette année, ayant débutée le 20 juin, est la première depuis qu’une cour internationale ait ordonné au Japon d’arrêter ses expéditions controversées sur la recherche de baleine en Antarctique.

Minamiboso, communauté d’agglomération dont Wada fait partie, possède une des poignées de ports qui sont exemptés de l’interdiction sur une courte durée des recherches sur la chasse côtière de l’animal.

Pas plus tard que cette année, la compagnie de pêche Gaibo a chassé six baleines dans les eaux côtières des villes et prévoit d’en capturer 24 avant la fin de la saison en Août.

Malgré l’interdiction en Antarctique et la pression grandissante de la communauté internationale, le Japon a continué ses missions scientifiques de pêche. Son envie de revoir le programme sur l’Antarctique est grandissante, afin d’autoriser la poursuite de la chasse tout en satisfaisant les demandes de la Cour Internationale de Justice des Nations Unies.

Le mois dernier, au parlement, le premier ministre Shinzo Abe a déclaré qu’il voulait que le pays reprenne la chasse commerciale à la baleine « dans le but d’obtenir des informations scientifiques indispensables pour le management des ressources baleinières. »

Cependant, les écologistes disent que le programme de recherches pour la chasse est une tentative à peine voilée pour contourner une interdiction sur le commerce international de viande de baleine.
Patrick Ramage du Fond International pour la Protection des Animaux juge qu’il est temps pour le Japon d’arrêter de tuer les baleines et de les préserver.

« Le respect des différences culturelles est fondamentale, mais les amateurs du Japon et de sa culture regardent cela avec tristesse, » dit Ramage à Will Ripley de CNN

« Les écoliers japonais devraient apprendre à connaître les baleines par des observatoires, pas en mangeant leur viande, » a-t-il déclaré.

Les japonais en faveur de la consommation de viande de baleine disent que c’est une tradition qui date depuis des siècles et accusent les critiques occidentaux d’impérialisme culturel. Mais le taux de consommateurs a nettement baissé depuis ces dernières années, conduisant à l’élargissement des réserves de viande.

Le mois dernier, le ministère japonais de l’Agriculture, de la Forêt et de la Pêche a dévoilé une photo du Ministre de l’Agriculture Yoshimasa Hayashi en train de manger un bol de viande de baleine afin d’encourager les citoyens japonais à faire de même, et les visiteurs du ministère eurent une dégustation gratuite du mets délicat.

Selon un sondage réalisé en Avril, seulement, seulement 4% des japonais interrogés mangent de la viande de baleine occasionnellement. 37% ont répondu n’y avoir jamais gouté.

 

article-2671798-1F24F25F00000578-918_634x422

Source: CNN

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire