Vendredi, la police de la préfecture de Fukushima a déclaré que depuis la catastrophe du 11 mars 2011, plus de 1200 maisons abandonnées ont été cambriolées.

 

Des vols ont été signalés par les propriétaires après que ceux-ci s’y soient rendus de façon temporaire.

Ces maisons sont situées dans huit villes de la zone interdite, à proximité de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi. Des cambriolages ont été signalés à omioka, Futaba ou encore Okuma.

Cette année, à la date du 31 mai, seulement 90 cambriolages ont été signalés, a indiqué la police.

La police a arrêté un homme de 34 ans, entré par effraction dans un appartement à Tomioka. La police a déclaré que l’homme, qui a été arrêté jeudi, avait volé des vêtements.

Suite à une perquisition à son domicile, ils ont confisqué d’autres objets volés, dont près de 3000 objets en métaux précieux.

Le suspect a déclaré à la police avoir cambriolé plus de 100 résidences dans la région.

La police va intensifier les patrouilles dans la zone interdite.

 

 

Discussions

Laisser un commentaire