Les dirigeants des pays de l’ASEAN et de la Chine n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour engager des discussions formelles concernant les règles maritimes, l’objectif étant de trouver des solutions aux différends territoriaux en mer de Chine méridionale.

 

Les dirigeants des dix pays de l’Association des nations d’Asie du Sud-est, ainsi que le premier ministre chinois Wen Jiabao, se sont entretenus sur le sujet lors d’une réunion lundi.

Plusieurs pays de l’association régionale, dont les Philippines et le Vietnam, contestent les revendications de la Chine sur la souveraineté de certaines îles.

Les membres de l’ASEAN souhaiteraient définir un code de conduite légalement contraignant afin de résoudre les différends territoriaux.

Selon le secrétaire général de l’association, Surin Pitsuwan, Wen Jiabao n’aurait cependant pas accepté d’engager des discussions formelles concernant l’établissement d’un tel code. Le premier ministre chinois a seulement déclaré qu’il attendait des discussions supplémentaires.

Selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle, M. Wen aurait déclaré qu’un certain nombre de problèmes concernant les intérêts maritimes des différents pays devraient être traités sans interférence extérieure de la part de tierces parties.

Cette remarque du chef du gouvernement chinois a été perçue comme un camouflet pour les Etats-Unis et le Japon. Ces deux pays, rappelons-le, appellent à la formulation rapide de règles maritimes.

Selon les observateurs, la Chine serait réticente à la tenue de discussions formelles sur le sujet car la définition d’un code de conduite serait préjudiciable à la sauvegarde de ses intérêts maritimes.

Discussions

Laisser un commentaire