Selon un rapport publié jeudi par l’Organisation Mondiale de la Santé, on estime à 803 900 le nombre de personnes s’étant suicidées dans le monde en 2012.

 

Le Japon, avec 29 442 suicides, se place au quatrième rang parmi les pays à revenu élevé. Il est précédé par la Corée du Sud, la Lituanie et la Russie.

Malgré les idées reçues selon lesquelles le suicide est plus fréquent dans les pays à revenu élevé, en réalité, 75 % des suicides surviennent dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

La majorité des suicides concerne les personnes âgées de 70 ans et plus, cependant cela reste la deuxième cause de mortalité parmi les personnes âgées de 15 à 29 ans après les accidents de la circulation. Les hommes se suicident deux fois plus que les femmes.

 

>> Rapport de l’OMS

 

Source: OMS

Source: OMS

 

Source: The Japan News

 

Discussions

11 Réponses

  1. Donzu

    La comparaison avec la France n’a pas trop de sens car la population au japon est 2 fois plus grande que celle de la France ajouter à ça que la population au Japon est vieillisante. On arrive assez vite a un taux proche de celui des Français…

  2. Jacky Royer

    Ca me rapelle un débat entre Zemmour et Domenach, pendant lequel ce dernier en panne d’argument évoque le nombre de suicides des japonais, un truc que l’on pourrait qualifier de point Godwin du Japon…

    – En fait ils ne sont pas dans un logiciel judéo chrétien musulman comme le notre qui condamne le suicide donc c’est comparer l’incomparable, et j’aimerais savoir ou en serait niveau suicide un pays comme la France avec le même systeme qu’en asie en général, ce sont toujours des raccourcis détestables…

    – C’est un peu la même chose dès qu’on fait des louanges sur le japon on nous ressort soit ça, soit l’exemples des jeux tv déjantés ( qui sont loin d’être majoritaires à grande écoute). Alors que nous on nous
    sort des lagaf, des dechavanne, des Hanouna… dans des jeux de névrosés ou le but est de gagner du fric à fond les ballons.

    L’occident est si doué pour juger sans recul..

    • daigo

       » En fait ils ne sont pas dans un logiciel judéo chrétien musulman comme le notre qui condamne le suicide donc c’est comparer l’incomparable »

      Meme si en effet, le suicide est condamné « par les dieux » de nos cultures par les religions citées, il n’est pas non plus encouragé par la culture japonaise (le Bushido). En effet dans ce dernier, il y a des bonnes raisons d’avoir recours au seppuku ou jigai pour des raisons bien précises mais de se donner la mort en fuyant son devoir, sa vie ou ses responsabilité est juste considéré comme de la lacheté ou de la trahison.

      Le bushido c’est vivre quand il faut vivre et mourir quand il faut mourir. Vivre alors que l’on doit mourir est aussi grave que de mourir alors que l’on doit vivre.

      • Jacky Royer

        IL y a quand même une grande différence entre des textes écrits et/ou révélés et le bushido, qui lui a le luxe de pouvoir s’adapter à l’esprit de l’époque.

        Il y a une grande différence entre mourir dans la lâcheté ou la trahison et risquer l’enfer (même si temporaire).

        D’ailleurs parler de Bushido dans un monde moderne à un Japonais, c’est un peu .. étrange. Source : Je viens de demander à ma compagne qui n’y voit rien de déterminant.

        JE suis par contre d’accord sur le fait qu’il a infusé tout le Japon, mais on est quand même bien loin des grands monothéismes d’un point de vue conséquences, à mon avis.

      • daigo

        J’y pense que bon nombre de japonais préfèrent l’enfer que le déshonneur. en cela mourir ou,vivre d’une mauvaise façon est une situation au moins également crainte que le jugement de dieu. Si aujourd’hui ces sentiments sont moins vivants que dans le passé, c’est le cas également de la crainte de dieu bien plus faible en Europe.

        Il n’y a rien d’étrange à parler du Bushido dans un monde moderne, c’est l’héritage du bushido qui fait la singularité du Japon.

      • Jacky Royer

        Au fond, on est d’accord sur le fond: C’est à dire qu’on ne saurait comparer le nombre de suicides entre nos systèmes de pensées. Si l’influence bushido est présente, c’est aussi le cas du inseki-jisatsu, qui augmente effectivement le nombre de suicides.
        C’était d’abord là tout mon propos: Il est très courant dans nos contrées de classer le suicide directement dans un signe de mal-être de la civilisation. Cela peut en être un signe en effet, mais lorsque ce point est abordé dans nos médias, c’est directement sur un jugement de valeur qui fait appel à nos propres valeurs, et je trouve que parler du mal-être des japonais en utilisant toujours l’argument du suicide est extrêmement réducteur lorsque l’on essaye d’avoir toutes les données.

        Enfin pour l’étrangeté, je précise, je n’ai sûrement pas été clair je m’en excuse. Je veux dire par exemple que si l’on dit à un français qu’il pense comme un voltairien, il va le nier, cela ne veut pas dire que implicitement il ne va pas penser comme un voltairien de par ses influences culturelles et historiques.
        Cette même influence qui peut poser un interdit sur le suicide sans que l’on en ait conscience.

        L’un comme l’autre ce sont des facteurs impossibles à mesurer.

    • caligula63

      parmi les comiques français présentateurs d’émissions télé nunuche, vous avez oublié Zemmmmmmmmmour.

      Il est quand même beaucoup plus drole que la nouille, pardon, Hanouna.
      Le hic, c’est que plein de gens croient en ses idioties. Et après, ils vont voter…

      La France à peur!

  3. Jacky Royer

    Et en effet les racines du Bushido sont ancrées dans la société moderne, mais je n’en ressens vraiment pas autant le poids que puisse avoir notre religieux à nous.

    Ceci dit je ne suis pas Japonais, peut être que mon avis est biaisé, pour être honnête je ne suis pas certain de ce qu’il faudrait en penser.

Laisser un commentaire