Le Breton Bertrand Larcher, bien implanté au Japon depuis une quinzaine d’années, va ouvrir une épicerie bretonne à Tokyo.

 

Bertrand Larcher, né à Fougères, a débuté sa carrière en reprenant une petite crêperie dans sa ville. Il se marie avec une Japonaise et part s’installer au Japon. Il ouvre son premier Breizh café à Tokyo en 1996 puis huit autres établissements dans l’archipel nippon, dont un bar à cidres qui sert aussi des cotriades ou du homard.

Début 2014, c’est une épicerie bretonne qui aura pignon sur rue à Tokyo. Le Français a réussi à séduire les Nippons avec des produits artisanaux haut-de-gamme. « Les Japonais adorent manger, mais ils sont très exigeants », précise Bertrand Larcher.

 

Soixante cidres

 

Au pays du Soleil levant, la concurrence est rude entre les plats typiques italiens, espagnols ou autres spécialités occidentales. Mais Japon et Bretagne partagent quelques points communs. « Comme chez nous, il y a des producteurs de lait, des fromagers, des légumiers, des pêcheurs. Le sarrasin est également beaucoup cultivé », énumère le restaurateur.

« L’intérêt et le goût pour les produits bretons ne sont pas un effet de mode », peut mesurer celui qui est installé depuis quinze ans là-bas. Les beurres Bordier, les Gavottes, les biscuits Traou mad, les sardines la Belle-Îloise, le pâté Hénaff seront parmi les incontournables de l’épicerie tokyoïte.

Côté produits artisanaux, les curieux trouveront miel, confitures, vinaigre de cidre, caramels ou faïence. Des références qui connaissent déjà le succès dans le magasin de Paris.

En France, Breizh café, ce sont deux adresses dans la capitale, deux autres à Cancale (Ille-et-Vilaine) dont un restaurant gastronomique qui a décroché une étoile en 2013 et une nouvelle, à Saint-Malo, une crêperie affichant sur sa carte pas moins de soixante cidres.

 

Source: Ouest-France

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité du Japon

Discussions

Laisser un commentaire