Les grands argentiers de la planète sont réunis à Tokyo pour les réunions annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

Les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales de 188 pays participeront aux conférences de mardi à dimanche. C’est la première fois en 48 ans que le Japon accueille les évènements.

Parmi les participants, on compte notamment la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, ainsi que le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

Les dirigeants financiers discuteront de la crise européenne du crédit, qui ne cesse de se prolonger, et de son impact sur les économies émergentes.

Les délégués profiteront également de l’occasion pour organiser des rencontres en marge des conférences.

La Banque mondiale et le gouvernement japonais tiendront une conférence conjointe sur la préparation aux désastres à Sendai, dans la préfecture de Miyagi, une zone durement touchée par le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011.

Les responsables financiers devraient visiter la région. Les organisateurs de la conférence ont prévu de souligner l’importance d’investir dans la prévention des désastres pour permettre une croissance économique stable.

 

Le FMI revoit à la baisse ses estimations concernant la croissance mondiale

 

Le Fonds monétaire international a revu à la baisse, de 0,2 pour cent, ses prévisions concernant la croissance mondiale, à 3,3 pour cent.

L’annonce de cette révision a coïncidé avec l’ouverture des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale, à Tokyo.

Selon le rapport du fonds, le déclin économique est particulièrement grave dans les pays d’Europe méridionale malgré les mesures adoptées pour faire face à la crise. Le FMI affirme également que l’incertitude concernant le crédit européen est à l’origine d’un ralentissement économique dans les pays émergents tels que la Chine, mais aussi dans les pays dits en voie de développement.

L’institution prévoit une contraction de 0,4 pour cent de l’économie de la zone euro, et une croissance moyenne de 5,3 pour cent dans les économies émergentes et en développement.

Selon le fonds, le Japon et les Etats-Unis devraient par ailleurs connaître une croissance de 2,2 pour cent.

Le FMI prévoit une augmentation de la croissance mondiale l’année prochaine. Elle devrait alors atteindre 3,6 pour cent.

Les menaces posées à l’économie mondiale par la crise du crédit qui affecte l’Europe ne sont toutefois pas levées, estiment les économistes du fonds, qui mettent également en garde contre le risque de l’apparition d’une « falaise fiscale » aux Etats-Unis si le Congrès ne parvient pas à éviter une coupe brutale dans le budget du pays.

 

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire