Un symposium international sur l’utilisation et le développement des nanosatellites se tient actuellement à Nagoya, dans le centre du Japon.

Les nanosatellites peuvent avoir la taille de la paume de la main, sont développés rapidement et coûtent environ un centième du prix d’un satellite conventionnel.

La réunion de quatre jours qui s’est ouverte mercredi est co-sponsorisée par les Nations unies et l’Université de Tokyo. Plus de 200 chercheurs originaires de 40 pays y participent.

Pour le premier jour du symposium, les chercheurs responsables de dix projets ayant été sélectionnés parmi 72 propositions qui faisaient l’objet d’une compétition ont fait des présentations consacrées aux utilisations potentielles des nanosatellites dans les secteurs des affaires et de la recherche.

Une équipe de l’université Tokyo Gakuei était la seule équipe japonaise participante.

Elle a proposé d’utiliser un nanosatellite pour observer l’ionosphère, qui selon certains scientifiques serait sujet à des changements avant que n’éclatent les tremblements de terre de très forte magnitude.

 

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire