Les Blues de Chelsea viennent de poser le pied au Japon, pour y disputer la Coupe du Monde des Clubs. Pour les joueurs de Rafa Benitez, ce sera l’occasion rêvée de remporter un titre – aussi insignifiant soit-il – après la déconvenue de l’élimination prématurée en Ligue des Champions.

Pour Fernando Torres, qui commence à retrouver le chemin des filets, cette compétition aura une saveur particulière, car le Pays du Soleil Levant a vu naître l’idole absolue de l’attaquant espagnol : Olivier Atton.

Olivier Atton, souvenez-vous, c’est ce joueur racé, à la chevelure fixation extrême, aux grands yeux rieurs, qui ne quittait jamais son ballon des yeux et des pieds et effectuait des mouvements collectifs aussi beaux qu’irréalisables avec ses coéquipiers Ben Becker et Bruce Harper dans la série japonais Olive & Tom.

Interviewé au pied du tarmac pour le site officiel des Blues, El Niño est revenu sur cette période bénie où il regardait la TV tout émerveillé :

Je me rappelle que quand j’étais petit, on n’arrivait pas bien à capter la télé, mais à l’école, tout le monde parlait de ce dessin animé japonais sur le foot. Ça s’appelait Oliver y Benji, qui parlait de deux jeunes joueurs qui commençaient en équipe de jeunes, devenaient internationaux, gagnaient la Coupe du Monde et puis, partaient jouer à Barcelone et au Bayern Munich. C’était un peu un rêve.

C’est grâce à ce dessin animé que j’ai commencé à jouer au foot, et aussi parce que mon frère m’a forcé. Je voulais ressembler à Olive, parce qu’il était joueur de champ alors que Tom était gardien. Ça a été mon premier contact avec le Japon.

On se rappellera aussi qu’en France, Hugo Lloris a avoué être fan de Thomas Price, le gardien de but de la New Team.

On attend maintenant le tir de l’aigle en finale contre le Barça.

Discussions

Laisser un commentaire