Le gouvernement nippon et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) organisent du 15 au 17 décembre prochains une conférence ministérielle internationale sur la sûreté nucléaire à la préfecture de Fukushima (Japon), rapporte samedi la chaîne de télévision NHK.

 

Pendant trois jours, ministres et experts de plus d’une trentaine de pays discuteront des problèmes liés à la sûreté nucléaire et se concentreront sur les leçons tirées de la catastrophe de Fukushima, la plus grande catastrophe nucléaire après celle de Tchernobyl,  pour renforcer la sécurité des populations et la riposte aux accidents nucléaires et situations d’urgence.

Un séisme de magnitude 9,0, suivi par un puissant tsunami, a frappé le Japon le 11 mars 2011. La catastrophe, appelée dans le pays le Grand tremblement de terre de l’est, a fait plus de 19.000 morts et disparus. Les accidents survenus dans la centrale de Fukushima ont provoqué plusieurs fuites radioactives. L’élimination des conséquences prendra de 30 à 40 ans.

Discussions

Laisser un commentaire