Au Japon, 6 centrales nucléaires vont faire une demande pour leur remise en marche, en accord avec de nouvelles mesures de sécurité devant être adoptées mercredi par les régulateurs du nucléaire.

 

L’Autorité japonaise de régulation du nucléaire va vraisemblablement mettre en vigueur une nouvelle série de lois qui obligeront les compagnies concernées à adopter des mesures pour faire face aux accidents graves. Jusqu’à ce jour, l’application de telles mesures n’était que facultative.

Les entreprises seront également forcées de rédiger des plans de sécurité à appliquer en cas de tremblements de terre et de tsunamis de plus grande envergure.

Des interviews donnés à la NHK par 10 compagnies japonaises du nucléaire ont révélé que 6 centrales se préparaient à demander leur redémarrage dès que les nouvelles mesures de sécurité seront entrées en vigueur, le 8 juillet.

 

De nombreux obstacles se présentent

 

Les compagnies du nucléaire voulant demander la remise en marche de leurs centrales devront tout d’abord passer plusieurs tests de sécurité, selon de nouvelles normes de régulation devant entrer en vigueur le mois prochain.

Seule une des 6 centrales possède un bâtiment dont la structure peut résister aux séismes, aux tsunamis et aux radiations, et servir de centre de commandement en cas d’urgence. Les nouvelles normes de sécurité exigent désormais de telles capacités.

Les opérateurs de 5 autres centrales prévoient de finir la construction de tels bâtiments d’ici 2 ans, et d’utiliser en attendant d’autres complexes.

Aucune des 6 centrales n’a par contre terminé ses travaux pour une digue, obligatoire sous le nouveau règlement.

Avec autant de points leur faisant défaut, il est difficile d’imaginer que les compagnies pourront réellement assurer ces nouvelles normes de sécurité.

 

Le gouvernement respectera la décision de l’Autorité responsable des centrales nucléaires

 

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré que son gouvernement se conformera à ce que dit l’Autorité de régulation du nucléaire en ce qui concerne la remise en service des réacteurs.

« La sécurité sera ma première priorité et mon gouvernement laissera l’Autorité prendre la décision », a déclaré le premier ministre.

Selon M. Abe, si l’Autorité conclut qu’un réacteur est conforme à ses nouveaux critères, le gouvernement respectera ce jugement et il ira de l’avant pour la remise en service des installations.

M. Abe a encore précisé que son gouvernement ferait le maximum pour obtenir la compréhension et la coopération des municipalités où se trouvent les centrales et des autres personnes concernées. Le premier ministre Abe a fait allusion à ce dossier mardi, lors de sa conférence de presse à l’issue du sommet du G8.

 

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire