Le Japon a repris ses tests sur son train à sustentation magnétique capable d’atteindre la vitesse de 581 km/h et de relier Tokyo à Nagoya en 40 minutes. Son design a notamment été amélioré.

 

Il flotte et va très vite mais ce n’est pas un avion. La train à sustentation magnétique Maglev (pour Magnetic Levitation) a repris sa folle course pour des tests après deux ans de pause.

La Japan Railway Company a relancé la machine jeudi pour un trajet de 42,8 kilomètres à très grande vitesse.

Utilisant des aimants supraconducteurs de 8 centimètres au-dessus des voies, le Maglev se sert des forces magnétiques pour se déplacer et n’est pas en contact direct avec des rails.

Une technique qui lui permet d’atteindre la vitesse de 581 kilomètres à l’heure en minimisant les frottements. La première version a été améliorée : le nouveau design permet plus d’aérodynamisme et l’espace en cabine a été revu.

 

47 milliards de dollars

 

Le Japon a pour objectif de lancer ce train en 2027 et aimerait pouvoir offrir à ses clients un trajet Tokyo-Nagoya (360 kilomètres) en seulement 40 minutes.

Le projet coûte la bagatelle de 47 milliards d’euros et pourrait s’étendre jusqu’à l’est et la ville d’Osaka en 2045.

« C’est une toute nouvelle technologie de train à grande vitesse, développé indépendamment par le Japon » a indiqué le ministre des Transports Akihiro Ota, quelques minutes avant de lancer le test.

« Ce train nous rappelle à quel point nous pouvons être fiers de notre poumon technologique et nous donne de grands espoirs pour le futur » a-t-il ajouté.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: TF1

Discussions

Laisser un commentaire