Le japonais peine à trouver la riposte face à l’utilisation des smartphones pour prendre des photos numériques.

 

À la plage ou à la ville, les smartphones détrônent les appareils photo. Nikon, un des leaders mondiaux du secteur, vient de tirer la sonnette d’alarme.

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a revu à la baisse ses perspectives de chiffre d’affaires et de bénéfice pour son exercice clos au 31 mars 2014. Il a notamment réduit de 23 % (soit près de 400 millions d’euros) ses perspectives de gains.

Dans le même temps, le groupe a annoncé un recul de 72 % de son bénéfice pour le deuxième trimestre, qui chute à 33 millions d’euros.

Ces annonces ont pris le marché à contre-pied. Le titre a été sévèrement sanctionné vendredi à la Bourse de Tokyo, enregistrant une baisse de près de 15 % pour atteindre son plus bas depuis dix-neuf mois.

Nikon, à l’image des autres géants japonais de la photo (Canon, Olympus, Sony…), subit de plein fouet l’effondrement du marché des appareils photo. Il aurait reculé de 43 % au cours du premier semestre 2013.

Cette année, les ventes mondiales d’appareils photo numériques pourraient enregistrer un recul de 29 %, selon les dernières estimations d’IDC. Les ventes totales d’appareils photo passeraient de 144 millions en 2010, une année record, à 102 millions en 2013.

Avec à la clé un paradoxe, chaque année, le nombre de clichés pris continue d’augmenter.

La chute est particulièrement rude pour les ventes de compacts, qui plongent de près de 50 % sur un an. Les fabricants ont beau multiplier les modèles et les spécificités, rien n’y fait.

Ils sont devenus roses, bleus ou jaunes, avec des optiques de plus en plus puissantes, amphibies, résistants au choc…

Les consommateurs leur préfèrent malgré tout les smartphones pour prendre des photos. Les modèles de téléphones les plus haut de gamme embarquent des caméras à 13 mégapixels, qui leur permettent largement de rivaliser avec les compacts.

Surtout, une des fonctionnalités les plus appréciées des smartphones est le partage de photos, envoyées aux amis sur les réseaux sociaux. Chaque jour, plus de 300 millions de photos sont postées sur Facebook.

Des possibilités que seule une minorité d’appareils photo compacts peut offrir. Conscients du défi, les ­fabricants d’appareils photo multiplient les modèles Wi-Fi.

Mais c’est d’un fabricant de smart­phones qu’est venue la principale rupture de ces douze derniers mois: Samsung a été le premier à commercialiser un appareil photo doté d’Android, le Galaxy ­Camera.

 

De nouveaux concepts

 

«Le risque est une transformation du marché de la photo, qui passerait d’un marché de masse à un marché de professionnel et d’amateurs éclairés», note un analyste d’IDC.

En effet, dans ce sombre tableau, les ventes de reflex ont mieux résisté, ne reculant que de 5 % sur le trimestre. Une relative bonne nouvelle, puisque l’achat d’un reflex s’accompagne de celui d’accessoires: objectifs supplémentaires, sacoches, pieds… C’est d’ailleurs le marché de la photo qui se porte le mieux!

Les spécialistes de la photo cherchent encore à développer de nouveaux concepts pour soutenir leurs ventes. Après avoir lancé les compacts à objectifs interchangeables, les fabricants pourraient choisir d’intégrer davantage de capacités de stockage à leurs appareils photo.

Ce qui permettrait à l’utilisateur de pouvoir se passer d’une carte SD et rendrait leur appareil immédiatement utilisable, comme un smartphone.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: Le figaro

Discussions

Une réponse

  1. GATTACA

    Une première que les fabricants pourraient faire, c’est de baisser le prix des compacts, bridges et hybrides.
    Quant on voit le prix des hybrides, aussi cher qu’un reflex, pourquoi investir dedans ? Et les compacts sont aussi cher qu’un smartphone. D’autant plus que les tailles des capteurs des compacts sont les mêmes que celles des smartphones. Donc qualité finale de la photo identique.
    Et plutôt que de multiplier le nombre de modèles, les réduire serait plus judicieux. Pour choisir un modèle, on passe plus de temps à éplucher le tests parmi plusieurs dizaine de modèles dont les différences sont infimes.
    Messieurs les fabricants, au lieu de sortir un nouveau modèle tous les 3 mois dès que vous avez une nouveauté à intégrer, espacez la sortie des nouveaux modèles et faites en moins.

Laisser un commentaire