Ce n’est un secret pour personne que Hayao Miyazaki et son équipe d’animateurs ont cherché leur inspiration un peu partout à travers le monde. Ponyo est ainsi inspiré d’une ville portuaire au Japon, Le voyage de Chihiro d’une région taïwanaise et la forêt de Princesse Mononoke de l’ile de Yakushima au Japon.

 

Il a récemment été découvert que le studio Ghibli avait également une autre source d’inspiration : un manga. Portant le nom de Mudmen du nom de la tribu des Mudmen, ou hommes de boue, qui vit dans la région d’Asaro en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Mudmen est un manga de Daijiro Morohoshi racontant l’histoire de membres de la tribu connue pour leurs masques et leurs peintures corporelles.

Mais en quoi cette tribu a-t-elle une relation avec Ghibli ? Et bien, tout a commencé lorsque Kentaro Takekuma, un mangaka, a tweeté cette image:


« Voici d’où le mot Balse (le mot magique dans Le Château dans le Ciel) provient. Il s’agit de Mudmen de Daijiro Morohoshi. »


Pour ceux qui l’ignorent, « Balse » est le mot magique utilisé à la fin de film « Le château dans le ciel » afin de détruire l’ile volante.

« Balse » signifierait à la fois « avion » et « pigeon/colombe» dans la langue indigène. Ce qui semblerait plus cohérent qu’une origine basée sur le mot « paix » en turc.

Certains pourraient penser qu’il s’agit que d’une simple coïncidence. Cela serait possible si Miyazaki n’avait pas indiqué que Mudmen avait eu une grande influence sur ses films.

Takekuma-san, qui a tweeté l’image ci-dessus, a interviewé Miyazaki lors de l’écriture d’un livre sur l’auteur de Mudmen, et le célèbre réalisateur a fini par raconter durant plus de deux heures l’effet que Mudmen a eu sur lui.

Voici d’ailleurs quelques scènes de Princesse Mononoke qui semblent être inspirées directement du manga Mudmen :


▼ Le mangaka en compagnie de la tribu Mudmen.

06

▼ Tiens, ces masques de couleur blanche me rappellent quelque chose ….

05
Source : Rocketnews24

Discussions

Laisser un commentaire