Pour pallier à la congestion du réseau, les opérateurs de télécoms japonais ont demandé à leurs abonnés de restreindre leurs messages texte à l’occasion de la nouvelle année.

 

En prévision de l’embouteillage du réseau qui se produit le 31 décembre aux alentours de minuit, l’association des opérateurs de télécommunications japonais (TCA) a demandé que les utilisateurs diffèrent l’envoi de leurs SMS ou leurs appels téléphoniques pendant quelques heures. Le groupe a indiqué qu’il fallait s’attendre à des retards dans la livraison des messages texte aux premiers moments de la nouvelle année.

« Nous allons travailler de manière à délivrer autant de messages de « voeux » que possible, mais il y a certaines situations où des limites temporaires devront être mises sur l’utilisation des smartphones », a déclaré l’association dans un billet en ligne. « Nous demandons à ce que les clients coopèrent d’eux-mêmes et se restreignent autant que possible »

128,4 millions de contrats mobiles



Comme dans le reste du monde, les réseaux du Japon sont à rude épreuve durant la Saint-Sylvestre. Contrairement à de nombreux pays occidentaux, il est courant de revenir passer les vacances de fin d’année en famille, donc les utilisateurs de mobiles, qui sont normalement concentrés dans les grandes villes, se trouvent répartis sur l’ensemble du pays, loin de leurs amis, lorsque le pic annuel se produit.

L’association TCA comprend tous les grands opérateurs de téléphonie mobile japonais, dont NTT DoCoMo, Softbank et KDDI. Tous ont déclaré que la période de pointe pour les appels téléphoniques était de 45 minutes à une heure après minuit, et que celle des messages texte pouvait durer plus de deux heures. Il y a actuellement environ 128,4 millions de contrats mobiles au Japon, selon la TCA. En 2011, l’archipel comptait une population totale de 127,8 millions de personnes, selon les statistiques du gouvernement.

Discussions

Laisser un commentaire