Mitsubishi a annoncé mercredi le rappel de 1,21 million de véhicules au Japon, en raison d’un défaut qui peut entraîner une fuite d’huile sans gravité au niveau du moteur.

 

Sont concernés quelque 8 types de mini-véhicules (33 variantes au total), produits entre août 1996 et octobre 2004, a précisé Mitsubishi Motors dans un communiqué. Ce problème n’a pas provoqué d’accident ni entraîné de dommages corporels quelconques, a assuré le constructeur qui a dénombré dix cas dans tout le Japon.

« Il n’y a aucun risque direct pour la sécurité, c’est un simple rappel de précaution », a souligné un porte-parole de Mitsubishi Motors auprès de l’AFP. « Si une fuite d’huile se produit, un voyant lumineux s’allume sur le tableau de bord pour prévenir le conducteur. Au pire, s’il ne le voit pas, le moteur ne fonctionnera plus au bout d’un certain temps », a-t-il détaillé.

Le coût de ce rappel s’élèvera à 7,5 milliards de yens (un peu plus de 70 millions d’euros), selon l’évaluation de Mitsubishi Motors. Le groupe Mitsubishi Motors, réputé pour ses véhicules tout-terrain, avait été embourbé il y a quelques années dans un retentissant scandale de dissimulation de défauts techniques, sale affaire qui avait cassé sa renommée et fait endurer une longue traversée du désert.

Discussions

Laisser un commentaire