Selon le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, la Corée du Nord reste susceptible de lancer un missile et ses activités méritent donc une étroite surveillance, à plus ou moins long terme.

 

M. Onodera s’est exprimé samedi à Sapporo, dans la préfecture de Hokkaido.

Il a rappelé que le Nord avait installé un missile sur son pas de tir en 2012 et que les pays voisins avaient eu le temps d’anticiper la date du lancement et de préparer les contre-mesures qui s’imposaient. Pyongyang avait alors invoqué une fusée porteuse de satellite.

M. Onodera a estimé que la situation était à présent différente car la Corée du Nord, qui utilise désormais des lanceurs mobiles, est susceptible d’effectuer un tir de missile de n’importe où, n’importe quand et dans n’importe quelle direction.

Le ministre de la Défense a précisé que Pyongyang améliorait les performances de ses missiles.

Il a ajouté que le gouvernement japonais révisait actuellement les consignes relatives à la défense nationale et qu’il tâchait de renforcer son arsenal antimissile, en fonction de l’évolution de l’environnement sécuritaire.

Discussions

Laisser un commentaire