Le Premier ministre Shinzo Abe visitera probablement d’ici la fin de l’année le controversé sanctuaire Yasukuni qui célèbre les morts à la guerre, ont rapporté les médias japonais dimanche dernier en citant un assistant au sein du Parti Libéral-Démocrate de M. Abe.

 

Une telle visite provoquera très vraisemblablement la colère des victimes asiatiques de l’agression japonaise. Les relations avec la Chine et la Corée du sud sont également menacées en raison de disputes territoriales.

Cette annonce des médias arrive deux jours après qu’un ministre japonais et plus de cent parlementaires ont visité le sanctuaire, poussant la Chine à accuser le Japon de menacer les liens bilatéraux.

L’agence de nouvelle Kyodo a indiqué qu’un autre ministre, le membre du cabinet Keiji Furuya, a visité les lieux ce dimanche, dernier jour du festival d’automne de ce sanctuaire.

Les responsabilités ministérielles de M. Furuya incluent la gestion des Japonais enlevés par la Corée du nord.

Jeudi dernier, M. Abe a effectué sa troisième offrande rituelle au sanctuaire depuis son retour au pouvoir en décembre mais n’a toujours pas visité en personne Yasukuni afin d’éviter d’agacer encore plus la Chine et la Corée du sud.

En plus des morts pour le Japon, Yasukuni honore également des leaders japonais déclarés coupables de crimes de guerre par un tribunal allié, ce qui en fait un souvenir douloureux pour les nations qui ont souffert de l’agression japonaise au XXe siècle.

M. Abe a déclaré qu’il regrettait de ne pas avoir visité en personne le sanctuaire quand il était devenu Premier ministre pour la première fois en 2006-07.

L’agence Kyodo a cité Koichi Hagiuda, parlementaire et assistant de M. Abe, indiquant que la position de ce dernier concernant le sanctuaire n’avait pas changé.

M. Hagiuda a déclaré aux journalistes qu’il pensait que M. Abe visiterait le sanctuaire durant la première année de son gouvernement, c’est-à-dire avant décembre.

« Certaines personnes disent qu’il devrait visiter le sanctuaire à un moment de son mandat de Premier ministre, mais une visite devrait avoir lieu au moins une fois par an », a déclaré M. Hagiuda selon Kyodo.

C’est également l’agence Kyodo qui a indiqué que M. Abe regrettait de ne pas avoir visité le sanctuaire lors de son premier mandat.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

 

Discussions

Laisser un commentaire