Un rapport d’un comité des Nations unies indique que l’accident nucléaire survenu dans la préfecture de Fukushima ne devrait pas provoquer une augmentation importante du nombre de nouveaux cas de cancers.

 

La Commission scientifique sur les effets des radiations atomiques des Nations unies a dévoilé son rapport mercredi. Ce rapport inclut des analyses de plus de 80 scientifiques internationaux sur l’effet des radiations, dans la foulée de l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi en 2011.

Les experts des Nations unies disent qu’ils n’ont pas été informés d’une augmentation du nombre de décès ou de maladies graves qui seraient associés à cet accident.

Le rapport conclut qu’on ne peut pas s’attendre à des changements significatifs en ce qui a trait à une augmentation future des taux de cancers liés à l’exposition à des radiations.

Le rapport s’est intéressé aux enfants, qui sont jugés particulièrement vulnérables. Il note la possibilité théorique d’un risque d’augmentation de cancers de la thyroïde chez les enfants qui ont été exposés aux radiations. Il ajoute que ce risque est faible, tout en faisant remarquer la nécessité de continuer à surveiller leur état de santé général.

Le rapport souligne que le suivi de l’exposition des travailleurs de la centrale aux radiations a été trop lent après l’accident, ce qui ne permet pas d’avoir accès à des données précises sur l’exposition durant les premiers jours de la crise. Il exhorte le Japon à prendre les mesures appropriées à ce chapitre.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire