Les députés japonais ont voté jeudi une loi autorisant l’émission d’obligations d’Etat, une des conditions posées par le Premier ministre pour satisfaire la demande de l’opposition de dissoudre la Chambre basse vendredi, sous réserve d’adoption du même texte par le Sénat.

 

Cette loi doit permettre au gouvernement d’émettre de nouveaux bons du Trésor pour couvrir le déficit budgétaire massif et permettre à l’Etat de fonctionner.

Elle doit être présentée vendredi au Sénat, où elle devrait également être validée.

Cette adoption par les députés et les sénateurs est une des conditions posées mercredi par le Premier ministre de centre-gauche Yoshihiko Noda pour dissoudre la chambre basse, comme le réclame l’opposition à cor et à cris depuis des mois.

La droite conservatrice est en effet majoritaire au Sénat où elle s’ingénie à bloquer des lois et empêcher ainsi le gouvernement de conduire sa politique.

Le Parti libéral démocrate (PLD), conduit par l’ex-Premier ministre Shinzo Abe, a forcé M. Noda à promettre de provoquer des élections législatives anticipées en échange d’une « coopération » sur des textes problématiques.

L’émission de nouvelles obligations d’Etat doit couvrir environ 40% du budget d’avril 2012 à mars 2013. Le blocage de ce texte pendant plusieurs semaines a empêché le gouvernement de verser des fonds dus à des collectivités locales.

Discussions

Laisser un commentaire