Le Japon et l’Inde viennent de se mettre d’accord en signant un accord pour promouvoir la production commune de terres rares. Ces métaux stratégiques pour l’industrie technologique nippone, qui souhaite réduire sa dépendance vis-à-vis de la Chine, premier producteur mondial. 

 

10% des besoins du Japon seront importés d’Inde

 

Selon les termes de l’accord signé vendredi, les gouvernements japonais et indien vont apporter leur soutien à un projet commun entre la maison de commerce nippone Toyota Tsusho et une entreprise publique indienne, a indiqué l’Agence de l’énergie japonaise. A partir du printemps prochain, le Japon devrait commencer à importer d’Inde 4.100 tonnes de terres rares par an, ce qui représente plus de 10% des besoins du Japon en la matière, a rapporté l’agence Jiji Press.

La Chine accusée de retreindre ses exportations de terres rares

 

La Chine, qui extrait à elle seule 95% des terres rares de la planète, a durci ses conditions d’exportations, Pékin mettant en avant des considérations environnementales et la constitution de réserves stratégiques. Mais le Japon, tout comme l’Union européenne et les États-Unis, accuse la Chine de favoriser ses propres industries en restreignant les exportations.

Les terres rares sont un groupe de 17 minéraux possédant des propriétés chimiques et électromagnétiques proches, utilisés dans la fabrication d’une large gamme de produits de haute technologie, comme les aimants, les batteries, les lampes à LED, les voitures électriques, les baladeurs numériques, les lasers, les éoliennes ou les missiles.

Discussions

Laisser un commentaire