Les ventes de CD au Japon ont augmenté cette année pour la première fois en quatorze ans, grâce au fétichisme de fans de vedettes nippones pour qui un disque a plus de valeur qu’un fichier téléchargé sur internet.

 

D’après les données publiées jeudi par l’association de l’édition musicale, quelque 196,62 millions de CD musicaux (60,61 millions de single et 136,01 millions d’albums) ont été vendus au cours des mois de janvier à novembre 2012, soit déjà plus que durant toute l’année 2011.

Ces chiffres, qui correspondent à l’achat de plus de 1,5 CD par habitant du Japon dans l’année, englobent les CD d’artistes nippons et étrangers, les premiers représentant plus 80% du total.

Cette remontée des ventes de musique sur support physique (disque optique compact) découle des achats effectués par des inconditionnels de groupes de jeunes starlettes, comme les nymphettes d’AKB48.

Ces CD sont parfois vendus avec des habillages particuliers, des affiches, des chansons exclusives ou autres fioritures qui en font presque des objets de collection.

2012 a aussi été l’année de la sortie de nombreuses compilations de titres de chanteurs au long cours qui ont cultivé des générations d’admirateurs.

Discussions

Laisser un commentaire