Les seniors japonais pourront désormais se régaler de mochi sans crainte, clame le Guardian.

 

Les mochis sont des pâtisseries japonaises traditionnelles du Nouvel An, faites d’une pâte de riz gluant pilé. Ces gâteaux causent chaque année plusieurs décès par étouffement, majoritairement chez les personnes âgées et celles qui souffrent de problèmes de mastication et de déglutition.

Le problème avait pris une telle ampleur dans la population japonaise vieillissante (23% des Japonais ont plus de 65 ans) que le Keiji Study Group of Dysphagia s’est associé à plusieurs fabricants de mochi pour mettre au point une recette moins dangereuse, selon le Japan News.

La solution réside en une enzyme ajoutée à la pâte de riz pour en casser l’élasticité. «Il y a toujours le goût du riz gluant, mais sans sa tenue», a indiqué Takahiro Ueda, un des fabricants, au journal japonais Yomiuri Shimbun.

Le mochi «yawakara», «souple» en japonais, ne devrait pas être commercialisé avant un an, mais le Japan Times relate que des séances de dégustation ont été organisées au début du mois de décembre.

Le produit sera également distribué dans des maisons de retraite dans le courant du mois de mars, d’après le Guardian, et est déjà porteur de vifs espoirs, à en entendre le docteur Hideki Haragane, de l’hôpital Aiseikai Yamashina:

«J’espère que les pâtissiers réussiront un produit qui plaise aux personnes âgées qui aiment le mochi, mais doivent s’en priver».

Les étouffements après une ingestion de mochi sont un vrai problème de santé publique au Japon. Selon les chiffres des autorités de sécurité alimentaire japonaises, le mochi est le premier coupable des étouffements alimentaires, et 80% de ses victimes sont des personnes âgées.

Chaque année, les services d’urgences diffusent des conseils pour éviter les accidents, comme couper la friandise en petits morceaux et bien la mastiquer avant de l’avaler.

Malgré tout, en 2013, deux personnes sont mortes et quinze autres ont été hospitalisées après avoir malencontreusement inhalé leur mochi.

 

 

Source: Slate.fr

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

 

Discussions

2 Réponses

  1. raito

    j’avoue que j’ai étouffé de nombreuse fois avec ce truc, la première fois j’avias vraiment l impression que j’allais y rester (15secs sans vraiment savoir respirer)

    Depuis je les met quelques secondes au micro onde, ca permet de liquéfier un peu le tout et le rend plus facile a ingéré sans changer le gout.
    Bref, comme dis dnas l’article préférer les petite bouché, et pas mordre dans la moitie du mochi comme on serait tenté de le faire.

Laisser un commentaire