La police japonaise qui enquête sur l’affaire du viol d’une Japonaise par deux soldats américains à Okinawa pense qu’ils auraient aussi volé certains de ses effets personnels.

Le matelot Christopher Browning et le sous-officier de marine de 3ème classe Skyler Dozierwalker, tous deux âgés 23 ans, ont été arrêtés mardi matin. Ils sont soupçonnés d’avoir agressé sexuellement une femme dans la vingtaine, alors qu’elle rentrait chez elle.

Selon la police, les deux hommes avaient bu dans un bar voisin et ils auraient adressé la parole en mauvais japonais à la femme qui ne les connaissait pas. Par la suite, la police a constaté que le sac, le téléphone portable et certains vêtements de la victime avaient disparu.

Les deux militaires étaient arrivés dimanche à la base aérienne de Kadena à Okinawa en provenance de la base aéronavale à Forth Worth au Texas. Ils étaient censés partir mardi pour Guam.

 

Les Etats-Unis promettent une coopération totale à l’enquête

L’ambassadeur américain au Japon, John Roos, a affirmé que les Etats-Unis vont pleinement coopérer avec le Japon dans l’enquête sur l’agression sexuelle présumée à Okinawa.

Le vice-ministre japonais des Affaires étrangères Shuji Kira a convoqué M. Roos au ministère ce mercredi matin. A cette occasion, M. Kira a demandé aux Etats-Unis d’envisager des mesures plus efficaces pour éviter la répétition d’un tel incident et pour renforcer la discipline parmi les militaires.

M. Roos a souligné que les Etats-Unis sont extrêmement préoccupés par l’incident et qu’ils lui accorderont une attention maximale, appropriée au sérieux de cette affaire.

 

Réactions de colère des habitants d’Okinawa

A Naha, la capitale de la préfecture, une femme dans la trentaine s’est dit extrêmement déçue qu’un tel incident soit à nouveau survenu, ajoutant qu’elle s’inquiétait pour sa fille.

Un homme dans les 70 ans a qualifié l’attaque d’impardonnable. D’après lui, ce problème subsistera tant que des bases américaines existeront à Okinawa. Les autorités de la préfecture et du gouvernement central doivent traiter de cette question avec fermeté, a-t-il ajouté.

Discussions

Laisser un commentaire