La commission de discipline de la Fédération française de judo a condamné les 13 juniors garçons, qui avaient volé des vêtements lors d’un stage en novembre à Tokyo, à 3 ans de suspension.

 

Cette sanction se décompose ainsi : un an ferme jusqu’au 13 novembre 2013 puis 2 ans convertis en travaux d’intérêt général à réaliser pendant deux ans sous la responsabilité de la commission fédérale culture judo.

 

Le 14 novembre, dans le Nord de Tokyo, 13 judokas français, qui étaient en stage dans le centre national d’entraînement nippon, s’étaient rendus coupables de vol (bonnet, écharpe, survêtement) dans un magasin de sport. Pris sur le fait, ils avaient rendus les vêtements chapardés et payé un dédommagement.

 

>> Connaitre les faits en détail

Discussions

Laisser un commentaire