Des consommateurs japonais se plaignent de la hausse abusive des prix depuis la hausse de la TVA, passée de 5 à 8% le 1er avril.

 

L’Agence Japonaise des Consommateurs a révélé jeudi avoir reçu plus de 1000 plaintes de personnes soupçonnant des hausses de prix illégales depuis le passage au nouveau taux de TVA.

« Beaucoup de gens se plaignent de la hausse des prix sur les biens liés à la vie quotidienne », a déclaré un responsable de la division Education et Informations des Consommateurs.

Cette division a été ouverte en octobre dernier, lorsque l’agence a ressenti le besoin d’avoir un bureau de consultation lié à l’augmentation de la taxe à la consommation.

Les données du bureau révèle un total de 1482 demandes, dont 1 147 plaintes au sujet de présumées hausses de prix abusives, ont déclarés les responsables de l’agence.

Une plainte d’un consommateur donne l’exemple du prix d’une tasse de café injustement passé de 200¥ à 220¥ (1,41€ à 1,55€). D’autres ont indiqué que certains magasins avaient passé leurs prix hors taxe en prix taxe incluse sans calculer en ne prenant pas la peine de calculer la hausse.

L’agence réagit calmement à ces problèmes, indiquant qu’il n’a pas de raison de s’inquiéter.

« Jusqu’à présent, nous n’avons pas trouvé de cas nécessitant enquête ou d’instruction », a déclaré un responsable.

Les responsables de l’agence ont également expliqué qu’une hausse des prix dépassant la hausse de la taxe n’est pas illégale s’il existe des
facteurs raisonnables derrière celle-ci.

L’agence a également indiqué que le nombre de plaintes a diminué depuis la mi-avril.

Discussions

Laisser un commentaire