Qui aurait cru que les Japonais étaient des petits coquins infidèles ? Pas nous, en tout cas. Selon une enquête réalisée par Ashley Madison leur site cartonnerait au Japon. Précision : Ashley Madison est un site de rencontres extra-conjugales. Oui, c’est mal, mais ça existe.

 

En huit mois depuis son ouverture dans le pays, le site recense déjà plus d’un million d’utilisateurs. Aux États-Unis, qui compte 13 millions d’inscrits, le palier du million avait mis plus d’un an a être atteint. On voit la différence.

« La raison principale pour laquelle les Japonais viennent s’inscrire est qu’ils ne font pas assez l’amour avec leur conjoint(e) », explique Noel Biderman, créateur d’Ashley Madison.

Pour 84 % des Japonaises interrogées, une aventure extra-conjugale est un petit bonus à leur mariage, une petite fantaisie inoffensive.

Et la culpabilité ? Il n’y en a pas tant que ça : 1 personne sondée sur 5 a avoué se sentir un chouia coupable d’aller voir ailleurs. Mais pas plus que ça.

 

La France, pays le plus tolérant de l’infidélité

 

Selon un sondage du thinktank américain Pew Research, les Français seraient les plus tolérants quant aux infidélité de leur partenaire.

À la question « quel pays tolère le plus les relations extraconjugales ? », la réponse était sans appel : il s’agit de la France, avec moins de 50 % (47 % précisément) qui considèrent que l’ infidélité est moralement condamnable.

Et vous, quel est votre avis ?

 

 

Source: Grazia

Discussions

Une réponse

  1. Tachibana

    La raison est je cite : « les Japonais viennent s’inscrire est qu’ils ne font pas assez l’amour avec leur conjoint(e) »…

    La question c’est pourquoi ne font-ils pas l’amour avec leur conjoint(e) ?

Laisser un commentaire