La Compagnie d’électricité de Tokyo, Tepco, a annoncé avoir enregistré un nouveau pic de substances radioactives dans une nappe phréatique située à proximité de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi.

 

L’opérateur soupçonne qu’il pourrait s’agir d’une infiltration provenant de la fuite d’eau contaminée constatée le mois dernier dans un réservoir de stockage.

Tepco a détecté 3200 becquerels de strontium et d’autres substances radioactives par litre d’eau pompée dimanche d’un nouveau puits qui se trouve à environ vingt mètres au nord du bassin de stockage qui fuyait.

Il s’agit d’une dose cinq fois plus forte que les échantillons prélevés d’un autre puits mercredi dernier et situé, lui, au sud du réservoir.

Les responsables de Tepco ont également annoncé avoir détecté 80.000 becquerels de tritium par litre d’eau dans un échantillon prélevé jeudi dernier dans un puits situé à proximité du réacteur numéro un, côté mer. Il s’agit d’une mesure supérieure à celle prise un an plus tôt.

Tepco prévoit de creuser plus de puits pour tenter de découvrir pourquoi les nappes phréatiques sont contaminées.

 

 

Le gouvernement japonais promet à l’AIEA de résoudre la question nucléaire

 

Le gouvernement japonais a promis de prendre l’initiative pour gérer l’augmentation exponentielle d’eaux radioactives provenant de la centrale nucléaire accidentée Fukushima Dai-ichi.

L’ambassadeur Toshiro Ozawa, chef d’une mission diplomatique, a fait cette promesse hier lundi lors d’une réunion ordinaire de l’AIEA à Vienne. Il a révélé les grandes lignes du projet gouvernemental visant à résoudre le problème de l’eau contaminée qui fuit de la centrale.

M. Ozawa a convenu que l’accumulation d’eau radioactive constituait le problème le plus urgent en ce qui concerne l’accident nucléaire de 2011. Il a souligné la détermination du gouvernement pour y trouver une solution dans les meilleurs délais.

Le diplomate a confié à la presse après la réunion que les autres nations, et tout particulièrement les voisins du Japon, espéraient que le Japon allait se montrer capable de gérer la situation avec succès et d’être plus transparent quant aux informations divulguées.

La mission diplomatique prévoit de tenir la semaine prochaine une réunion d’information sur la situation actuelle à la centrale de Fukushima lors de l’assemblée générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire