Les autorités sanitaires des régions sud-ouest du Japon tentent de circonscrire le virus de la grippe aviaire qui a frappé les poulets d’un élevage situé à Taragi, dans la préfecture de Kumamoto.

 

La souche H5 du virus a été détectée dans cette ferme. Plus de 112 000 poulets ont dû être abattus sur place ainsi que dans une autre ferme appartenant au même exploitant. Les autorités sanitaires ont conclu la désinfection des lieux aujourd’hui.

Les experts rattachés au ministère de l’Agriculture tentent de comprendre comment le virus a pu pénétrer dans l’exploitation. Ils ont trouvé des trous dans les filets utilisés pour empêcher l’intrusion des oiseaux sauvages. Ils ont également découvert des fissures dans les murs qui auraient pu permettre à un rat de s’y faufiler.

Mais ils ont constaté également que le personnel de l’élevage revêtait une combinaison spéciale ainsi que des bottes adaptées, et que de la mort-aux-rats était répandue au moins une fois par mois. D’autres exploitations ont recours à des procédures similaires pour protéger la volaille des épidémies.

Les experts vont procéder à l’étude des oiseaux sauvages vivant autour de l’élevage pour retracer la propagation du virus.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire