Le département d’Etat américain a condamné les propos de Toru Hashimoto, le co-leader du Parti de la restauration du Japon, une formation d’opposition. Ce dernier s’est exprimé sur la question des femmes dites « de réconfort » pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 

La porte-parole du département d’Etat Jen Psaki a qualifié les propos de M. Hashimoto de « scandaleux et insultants ».

Toru Hashimoto, qui est également le maire d’Osaka, a déclaré que la servitude sexuelle pendant le conflit mondial était nécessaire pour maintenir la discipline dans l’armée.

Il a également laissé entendre à un officier américain de haut rang à Okinawa que les marines américains avaient ont recours à des services locaux réservés aux adultes.

Mme Psaki a déclaré que les Etats-Unis exprimaient toute leur sympathie aux victimes du système des femmes dites « de réconfort ». D’après elle, Washington espère également que le Japon continuera à travailler avec les pays voisins pour résoudre ce problème comme ceux hérités du passé. Les Américains souhaitent également que Tokyo entretienne des relations avec eux, qui permettent de progresser.

M. Hashimoto a reconnu que les propos adressés au militaire à Okinawa étaient inappropriés. Il fait face à des critiques grandissantes au sein de son propre parti.

Discussions

Laisser un commentaire