La chambre basse du parlement japonais a approuvé jeudi la nomination de Haruhiko Kuroda comme nouveau gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), ouvrant la porte à une politique monétaire plus agressive pour permettre au pays de sortir de deux décennies de déflation.

 

Les députés ont également validé la nomination des deux vice-gouverneurs de la banque centrale, Kikuo Iwata et Hiroshi Nakaso. Ce vote était assuré, le parti libéral démocrate (PLD) du Premier ministre Shinzo Abe disposant d’une large majorité à la chambre basse.

Il manque en revanche deux voix au PLD pour détenir la majorité à la chambre haute, mais les nominations devraient également y être approuvées vendredi avec le soutien de partis d’opposition.

La nouvelle direction de la BoJ est favorable à une hausse des rachats d’actifs et à l’allongement de la maturité de la dette japonaise pour soutenir l’objectif que s’est fixé Shinzo Abe de parvenir à 2% d’inflation d’ici deux ans.

Haruhiko Kuroda prendra ses fonctions après la démission de l’actuel gouverneur, mardi prochain, et devrait prendre ses premières décisions lors de sa réunion des 3 et 4 avril, où les analystes s’attendent à la voir allonger l’échéance des obligations souveraines qu’elle rachète.

Discussions

Laisser un commentaire