En Chine, les protestations antijaponaises connaissent une forte décrue après les importantes manifestations recensées mardi dans plus de 110 villes du pays.

Mercredi, seules quelques villes ont été le théâtre du mouvement de protestation antijaponais.

Des manifestations sont organisées en Chine depuis plus d’une semaine, suite à la nationalisation par le Japon de trois des îles Senkaku, le 11 septembre.

La police de Pékin exhorte la population à ne pas manifester à proximité de l’ambassade du Japon, située dans la ville. Les routes passant devant l’ambassade, qui avaient été bloquées par les manifestants jusqu’à mardi, ont été rouvertes à la circulation mercredi.

La police a envoyé des messages sur les téléphones portables des habitants de la ville, les informant que les routes étaient empruntables et demandant aux gens d’exprimer leur patriotisme d’une autre manière qu’en les bloquant.

On pouvait voir des membres du personnel de l’ambassade nettoyer un portail vandalisé par les manifestants.

Selon un journaliste de la NHK, les autorités chinoises seraient en train d’essayer de mettre fin aux manifestations, pour éviter que les protestataires deviennent violents et retournent leur colère contre le gouvernement.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire