Dans tout le pays, les aéroports poussent l’image japonaise à son maximum avec entre autre des restaurants, dans le but d’attirer plus de touristes étrangers. Commencent aussi à être installer, des salles de prières en réponse à l’augmentation de touristes musulmans venus d’Asie du Sud.

 

Le 28 aout, neufs restaurants ont ouvert dans la zone international de l’aéroport d’Haneda, dont six proposant uniquement de la cuisine ou des pâtisseries japonaises. Parmi eux des restaurants réputés depuis des années : Asakusa Umezono (1854), Ginza Kimuraya (1869) et Tsukiji Miyagawa Honten (1893).

001_miniLes six restaurants sont situés au quatrième et cinquième étage de l’aéroport. Ces deux niveaux sont d’ailleurs reliés par la réplique en bois du fameux pont Nihonbashi, mesurant 25 mètres de long, qui durant la période Edo était le point d’origine des « Cinq routes d’Edo » traversant tout le Japon (Gokaidō 五街道).

Un représentant du département des planifications de l’aéroport international de Tokyo a déclaré : « Nous avons créé cette réplique afin d’attirer les touristes étrangers en mettant l’accent sur la culture et les traditions japonaises. »

L’aéroport recherche aussi à profiter aux touristes étrangers dans sa zone de vols intérieurs. En juillet, un restaurant japonais nommé Hitoshinaya, ouvrait ses portes avec au menu des plats populaires japonais comme une soupe d’asperge pour 600 yen (environ 4 euros), ou un repas complet à base de saumon pour 1 000 yen (~ 7 euros).

Hiroshi Nagashima, 67 ans et superviseur de la création du menu du restaurant a affirmé qu’ils utilisaient uniquement des produits de saison et des saveurs salés d’un bouillon de poulet ou de bœuf. « Nous voulons promouvoir la cuisine japonais », a-t-il ajouté.

À Hokkaido, qui selon les statistiques de l’Office du Tourisme Japonais de l’année dernière serait la troisième destination des touristes étrangers après Tokyo et Osaka, le nouvel aéroport de Chitose va accueillir un festival de quatre jours consacré aux films d’animations venus du monde entier, à partir du 31 octobre de cette année.

Un membre du comité du festival a déclaré : « Lorsque les gens pensent au Japon, ils pensent aux animés. Notre but étant d’attirer les touristes étrangers, organiser le festival dans un aéroport sera une innovation. »

Le nouvel aéroport de Chitose possède aussi une source naturelle d’eau thermale, ouverte en 2011 et dont l’entrée ne coûte que 1500 yen (~ 10 euros) pour toutes personnes au dessus de 12 ans. D’après l’aéroport, le nombre de personnes étrangères s’y rendant est en constante augmentation.

Grâce à l’assouplissement des conditions d’obtention du visa, en juillet 2013, pour les personnes venant d’Asie du Sud, les touristes musulmans sont en net augmentation, ce qui impose aux aéroports du pays certains changements.

Plus de restaurant proposent ainsi des menu s’adaptant à leur régime alimentaire ne comportant ni porc ni alcool. En avril de cette année, l’aéroport de Fukuoka a installé une salle de prières, incluant une chambre d’ablutions (pour purifier le corps et l’esprit), au sein de sa zone international.

Les aéroports d’Haneda et du Chubu Centrair ont également installé des salles dans leurs terminaux cette année. Dans le même temps, l’aéroport international du Kansai a augmenté le nombre de ses salles de prières d’une seule à trois.

 

Source: Mainichi.jp || Image: cowardlion / Shutterstock.com

 

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire