Déjà suspendu 30 jours par son université (Tenri), Shohei Ono a écopé de 3 mois de suspension par la fédération japonaise de judo pour avoir frappé des élèves de première année, au printemps dernier.

 

Ono ne disputera donc ni la prestigieuse Coupe du Kodokan cet automne ni le Grand Chelem de Tokyo du 29 novembre au 1er décembre.

Huit autres seniors de son université prennent également trois mois.

Le champion du monde 2013 des moins de 73 kilos, qui avait illuminé la compétition en août dernier à Rio de Janeiro, aurait pu récolter une sanction plus lourde : « Certaines personnes demandaient une punition plus lourde mais Ono est un étudiant avec un futur brillant devant lui. Nous avons senti qu’il ne fallait pas mettre sa carrière en danger. Il y a un élément éducatif dans cette sanction », rapporte Yasuhiro Chikaishi, secrétaire de la Fédération japonaise de judo.

Au printemps dernier, Ono, en compagnie d’autres judokas, avait frappé des judokas plus jeunes, coupables d’avoir bu de l’eau en dehors des périodes réservées.

A Rio, Ono avait battu le Français Ugo Legrand en finale. Ils ne se recroiseront donc plus en compétition avant 2014.

 

 

Discussions

Laisser un commentaire