L’éditeur du nouveau roman de Haruki Murakami paru en fin de semaine dernière au Japon va élever le tirage à 1 million d’exemplaires, compte tenu d’une demande exceptionnelle.

 

Bungeishunju, qui avait imprimé 500 000 copies avant la sortie, a décidé d’en tirer 100 000 supplémentaires le jour même de la mise en vente, le 12 avril, encore 200 000 trois jours plus tard et enfin 200 000 à nouveau ce jeudi.

Il n’a fallu que sept jours pour atteindre ce volume, contre douze jours pour le troisième tome de la précédente oeuvre, 1Q84, une trilogie dont les deux premiers volumes étaient sortis en 2009 et le dernier volet en 2010 au Japon.

Intitulé Le sans couleur Tazaki Tsukuru et ses années de pèlerinage, le dernier roman en date de Murakami était déjà numéro un dans les classements avant sa sortie, compte tenu du nombre exceptionnel de précommandes.

Rien n’avait filtré avant l’heure sur le contenu de cette nouvelle histoire, rendant l’attrait encore plus vif.

Le nombre des exemplaires réellement vendus n’est pas connu en temps réel, mais quelque 350 000 ont été écoulés les trois premiers jours, selon un porte-parole de l’éditeur.

Haruki Murakami est considéré comme l’un des plus grands auteurs japonais contemporains, de renommée internationale et même digne du prix Nobel selon ses admirateurs, une distinction pour laquelle il est pressenti depuis plusieurs années.

Ses oeuvres, où l’absurde le dispute au malaise social de Japonais hors normes, ont été traduites dans une quarantaine de langues.

Discussions

Laisser un commentaire